LA  MASSO - THERAPIE  CHINOISE  APPLIQUEE  AUX  SPORT

 

Retour à la page auto-massage Retour page de présentation de l'entrainement Voir page stretching Postural adapté à la course à pied
 

La référence , est due en grande partie, au travail de M.G. PLICHON, d’après les auteurs chinois.

Certains points cutanés précis seraient « en correspondance » avec les groupes musculaires bien précis et auxquels ils seraient réunis par des lignes imaginaires : les méridiens.

Le massage de ces points permettrait de régulariser, orienter, modifier une énergie circulant sur ces méridiens.

Chez les sportifs, il s’agit essentiellement d’aboutir à la tonification et à la décontraction des muscles.

Ces points sont nombreux ; je présente ici les principaux – « dits points maîtres » - des muscles et des articulations.

Bien que tout sport fasse intervenir l’ensemble de la musculature et des articulations, on peut néanmoins diviser les sportifs en deux catégories :

Æ ceux dont l’effort spécifique sollicite plus particulièrement les muscles des membres inférieurs ;

Æ ceux dont l’effort spécifique sollicite plus particulièrement les muscles des membres supérieurs. 

Dans la première catégorie :

            N° 1 : Le « point maître » des muscles de la jambe et du pied (FEI-LANG) est situé bilatéralement sur la face postérieure et externe de la jambe, à la partie inférieure et externe du muscle Jumeau Externe.

            Massé dans le sens horaire (sens des aiguilles d’une montre), avec la pulpe des doigts, sur un rythme vif et avec une pression forte, il tonifierait la musculature volontaire de l’organisme tout entier.

            Il faut le masser de pair avec le point « SANN-LI », situé sur la face antéro-externe de la jambe, en dessous de l’articulation péronéo-tibiale supérieure.

 

 

 
 

 

            Ce point est massé dans le sens anti-horaire, avec la pulpe des doigts, sur un rythme lent , par des pressions légères et répétées, car ce serait un sédatif, donc équilibrateur.

Dans la seconde catégorie :

            N° 2 : Le «  point maître  » des muscles de la ceinture scapulaire, de la nuque et des membres supérieurs est le « TIENN-TSIAO » :

            Il est situé bilatéralement sur le faisceau supérieur du trapèze, à mi distance entre la base de la nuque et l’épaule.

            Massé dans le sens horaire, du côté droit, et dans le sens anti-horaire du côté gauche, pour les sportifs droitiers, il provoquerait la tonification des muscles de la partie droite du corps et la décontraction des muscles homologues du côté opposé.

            Le sens du massage est inversé pour les sportifs gauchers.

 
 

 

 

Les autres «  points maîtres ».

            N° 3 : Le « point maître » des muscles dorsaux et des articulations dorsales :

            Situé bilatéralement, de part et d’autre de la colonne vertébrale, entre les apophyses transverses des 7ème et 8ème vertèbres dorsales, massé dans le sens horaire, il tonifierait les muscles dorsaux, les ligaments articulaires et assouplirait les articulations vertébrales.

            Il régulariserait les mouvements du diaphragme et le rythme respiratoire.

            N° 4 : Le « point maître » de l’articulation et des muscles lombo-saceés :

            Situé bilatéralement de part et d’autre de la colonne vertébrale lombaire, à trois travers de doigts en dehors des apophyses transverses de la 3ème vertèbre lombaire ; massé dans le sens horaire, il tonifierait toute la région lombaire.

 

N° 5 : Le « point maître » antérieur du thorax :

            Situé bilatéralement dans le 3ème espace intercostal, sur la ligne para-axilaire antérieure ; massé en sens horaire, il tonifierait les poumons et s’associerait au « point maître » n° 3 pour régulariser le rythme respiratoire.

            N° 10 : « Points maîtres » de l’énergie physique :

            Situés sur la pointe de l’apophyse épineuse

                        Æ de la 3ème vertèbre lombaire ;

                        Æ de la 12ème vertèbre dorsale ;

                        Æ de la 6ème vertèbre dorsale ;

                        Æ de la 7ème vertèbre cervicale.

 

L’application de la massothérapie chinoise faite la veille ou le matin de l’épreuve améliorerait les performances du sportif.

 

Tous les pratiquants trouveront dans ces quelques lignes, une mine de renseignements, qu’ils leur restera à approfondir, mais qui leur permettrons d’aborder l’entraînement et même la compétition, dans des conditions favorables

 

Les résultats qu’ils en tirerons ne pourront être que bénéfique à leur santé et à leur hygiène de vie.

 

         Pour les plus assidus il restera de consolider le tout par de « l’entraînement athlétique » que je développerai dans un autre chapitre.

 

 

Copyright (c) urtxoko2002